UN BLOG FAIT DU SUPPLEMENT D'AME, DE CRITIQUE ET D'INSPIRATION NÉCESSAIRE A VOTRE SANTÉ MENTALE.
CHRONIQUE-EMMERDEUSE NEE, BIENVENUE DANS LE CABINET DE CURIOSITÉS DE GISELE PRICE.

WELCOME IN THE CABINET OF CURIOSITIES OF GISELE PRICE

L’Amérique dans le rétro, en photo

L’excellent site The Atlantic publie plusieurs épisodes de photographie documentaire sur l’Amérique des années 70. Cette semaine c’est le travail du photographe John H.White sur la communautés afro-américaine de Chicago. Une saga photo a suivre jusqu’à la fin de l’été… 

A Look at Black Chicago in the 1970s

The Atlantic’s In Focus blog is doing a great photo series on America in the early 1970s. Last week they took a look at documentary photographer John H. White, who went on to win the Pulitzer Prize for Photojournalism in 1982. Here’s a quick look at the series, and you can see the whole thing over at The Atlantic.

(Source : sinidentidades, via vintagegal)

MIAM : LE YOGURT AUX EPICES ET FIGUES RÔTIES 
A toi lecteur qui apprécie les saveurs orientales bien élevées pour lutter contre l’appel du Magnum triple caramel, je te dédie ce dessert. 
Ingrédients pour 4 : 1 pot de fromage blanc, des figues fraiches ou surgelés, des pistaches  grillées mais non salées, 1/2 noix de muscade, 1 c. à café de cannelle, du miel de fleur. 
Mode d’emploi :
Couper vos figues en quartiers pas trop petits pour éviter qu’ils fondent - les placer dans une poêle anti-adhésive pour les rôtir quelques minutes dans le miel.
Eplucher les pistaches, conserver. 
Versez le fromage blanc dans une jatte, râper la 1/2 noix de muscade, verser la cannelle, mélanger le tout.
Répartir un peu du fromage blanc aux épices dans petits bols, déposer une petite poignée de pistaches et poser des quartiers de figues rôties. Servez sans attendre. 
Sahten. 

MIAM : LE YOGURT AUX EPICES ET FIGUES RÔTIES 

A toi lecteur qui apprécie les saveurs orientales bien élevées pour lutter contre l’appel du Magnum triple caramel, je te dédie ce dessert. 

Ingrédients pour 4 : 1 pot de fromage blanc, des figues fraiches ou surgelés, des pistaches  grillées mais non salées, 1/2 noix de muscade, 1 c. à café de cannelle, du miel de fleur. 

Mode d’emploi :

  1. Couper vos figues en quartiers pas trop petits pour éviter qu’ils fondent - les placer dans une poêle anti-adhésive pour les rôtir quelques minutes dans le miel.
  2. Eplucher les pistaches, conserver. 
  3. Versez le fromage blanc dans une jatte, râper la 1/2 noix de muscade, verser la cannelle, mélanger le tout.
  4. Répartir un peu du fromage blanc aux épices dans petits bols, déposer une petite poignée de pistaches et poser des quartiers de figues rôties. Servez sans attendre. 

Sahten. 

FAVORITES OF THE WEEK 

L’inspi était un peu molle ces dernières semaines mais mon begain pour la mode n’était heureusement pas en cause. A la bonne heure, l’été n’est pas caniculaire, on peut donc se la jouer trench longuet, chemisette et manches longues. N’aillons pas peur des imprimés “taches” ça fera un peu swinguer les tatanes allemandes.

Bourracho con estilo y avocado 

Votre Gigi vous dit Hola depuis Ibiza et vous parle d’une adresse presque trop instagramable pour être relatée ici. En route pour Dalt Vila. 

Tu m’as senti arriver avec la minute histoire-géo hein ? C’est pour justifier la différence entre ce blog et les pages de Glamour. Donc. Eivissa, le nom de la ville fortifiée et de l’île en catalan (Ibiza est le nom castillan) est divisée en trois parties. Dalt Vila la cité fortifiée, la pena prononcée pénia au pied des remparts jadis réservée aux pêcheurs et aux gitans et le nuevo Eivissa plus à l’est avec les boutiques de grande distribution (Zara, Kiko, Intimissimi). Passons la période av-JC pour survoler la domination des musulmans dès le VIIIeme siècle pour 300 ans avant qu’un roi Norvegien aillant libéré d’autres cités de la domination musulmane pour les rendre au sacre chrétien annonce 200 ans de guérilla pour remettre Ibiza et Formentera à la couronne d’Aragon. Jacques 1er d’Aragon en 1235. Sous Franco beaucoup d’espagnol quittent leur terre, transitent par Ibiza pour se réfugier en Algérie à quelques heures de navigation. Il faudra attendre les années 50 pour que les Baléares émergent vraiment et que le tourisme fasse son oeuvre. La colonisation des chevelus et des utopistes termina de mystifié l’île des pins  dans les 70’s avant de devenir la destination clubbing qu’on connait. 

J’ai une stratégie assez efficace pour préserver Ibiza à mon échelle qui consiste à en pas contredire les gens quand ils en parlent. On dirait le pitch d’enquête exclusive : drogue, dérive au paradis espagnol. Let them’talk, nous on sait … 

Laissez moi vous présenter La Mezcaleria , un adorable salon ouvert il y’a quelques jours à peine dans la fameuse Dalt Vila. Mobilier de récup, coussins en jute, luminaires chinés bla bla bla… Ça sent le branchouille et ça l’est. On y boit des cocktails à base de Mezcal (liqueur mexicaine hot) et on y goute aux saveurs hippister qui changent des patates bravas. Salade Boulghour, guacamole et nachos, carpaccio de langoustines, hamburger tofu épicé, sashimi saumon à la violette, yaourt à l’avocat aux deux chocolats. Note : 7/10. Le service était interminable - nous étions 5 et seuls à midi - mais c’était leur premier fait d’arme au lunch… 20€ environ. A FAIRE. 

A très vite pour un tour des criques sauvages. 

Un beso

RECUERDO D’IBIZA 
Quelqu’un la fait et bien fait. Capturer les portraits des gens d’Ibiza. Les natifs, les pionniers, les nouveaux riches, les vrais hippies, les contrefaçons, les faiseurs de nuits, de rêve, paëlla, les pêcheurs, les exhib, les producteurs de son… 
Un album-hommage bourré de tendresse qui compile sans complexe les moustaches tradi des ibizencos, au liner des extravertis. Precioso. 
Ici un interview de l’auteur pour en savoir plus. 

RECUERDO D’IBIZA 

Quelqu’un la fait et bien fait. Capturer les portraits des gens d’Ibiza. Les natifs, les pionniers, les nouveaux riches, les vrais hippies, les contrefaçons, les faiseurs de nuits, de rêve, paëlla, les pêcheurs, les exhib, les producteurs de son… 

Un album-hommage bourré de tendresse qui compile sans complexe les moustaches tradi des ibizencos, au liner des extravertis. Precioso. 

Ici un interview de l’auteur pour en savoir plus. 

JEUNE FEMME CHERCHE GUIDE EXPERIMENTÉ

Ouais internet c’est chouette pour choper des tas d’adresses - mais je n’arrive jamais à me départir de l’achat d’un vrai guide. Chaque année c’est la même rengaine, je file au rayon en me disant “allons voir ce qu’il y a de neuf”. Et rien. Le mini Lonely Planet toujours honnête, le futé, le routard, le taschen pour les riches, le nouveau Chic / cheap pas toujours de bons conseils… Mais que font les acheteurs des rayons tourisme (bordel à cul) ! 

Surtout quand on sait que quelques maisons s’arrachent sévère sur l’édition de nouvelles formules plutôt séduisantes. 

Portraits de villes : une balade photographique sans légendes ni texte pour apprivoiser les contours urbains et les paysages de la destination dans l’oeil du photographe auteur. Plus joli que pratico-utile, on les collectionne quand même pour faire beau sur la table du salon et se rappeler au bon souvenirs de cette excursion.

portraitsdevilles.fr / 18€ pièce 

City Cycling : J’ai littéralement craqué sur ce petit coffret édité par Thames & Hudson en collab’ avec la marque de vélo Rapha. Huit carnets pour découvrir huit villes europpéennes en pédalant avec pleins d’adresses pour faire des pauses et des repères pour ne pas s’éloigner des pistes cyclables. Roule ma poule ! 

Bicylestore.fr / 39€ les huit

SOCCA FEVER 

Née en 1984 à Nice, patrie du mauvais gout et du mélanome mais c’est aussi ma terre ce qui relève largement le niveau. 

Récit en images d’une balade au coeur du vieux Nice et sur la nouvelle coulée verte nommée Promenade du Paillon. 

Bon baiser de la prom’ 

FAVORITE OF THE WEEK - Oeuf dur

Le combo blanc/jaune m’a tapé dans l’oeil cette semaine ! Gisèle ne déroge jamais de ses pièces fétiches. On remise son mama levi’s avec des pump ultrabrite et une veste banane.  

UN LIVRE QU’EST PAS FAIT POUR LES PRINCESSES
Oui je l’ai choisi parce que la couverture m’a plu. Parfois je me gourre et parfois j’ai la main heureuse. 
Je suis très exactement à la 27 eme page, il est inutile d’attendre plus longtemps pour vous confier mon enthousiasme. Ça dit :
"On reparti dans la rue sous la pluie, maman en chemise de nuit, manteau et tennis crasseux et moi dans un moïse posé sur mon landau. sous moi un tas de slips mélangés à des hochets et des flacons de shampooing qui fuyaient. (…)" 
Cà sent le drama en plein tarin, le mélo des bas fonds de la société écossaise. Ecrit sans peur et sans retenue par Kerry Hudson une jeune auteure.
19€ bien investis dans cet objet drôle et acerbe qui fait du bien à la princesse que je ne suis pas. 
Tony Hogan m’a payé un ice-cream soda avant de me piquer maman - Chez Philippe Rey - 19€ à la Fnac

UN LIVRE QU’EST PAS FAIT POUR LES PRINCESSES

Oui je l’ai choisi parce que la couverture m’a plu. Parfois je me gourre et parfois j’ai la main heureuse. 

Je suis très exactement à la 27 eme page, il est inutile d’attendre plus longtemps pour vous confier mon enthousiasme. Ça dit :

"On reparti dans la rue sous la pluie, maman en chemise de nuit, manteau et tennis crasseux et moi dans un moïse posé sur mon landau. sous moi un tas de slips mélangés à des hochets et des flacons de shampooing qui fuyaient. (…)"

Cà sent le drama en plein tarin, le mélo des bas fonds de la société écossaise. Ecrit sans peur et sans retenue par Kerry Hudson une jeune auteure.

19€ bien investis dans cet objet drôle et acerbe qui fait du bien à la princesse que je ne suis pas. 

Tony Hogan m’a payé un ice-cream soda avant de me piquer maman - Chez Philippe Rey - 19€ à la Fnac

IRÈNE le mag qui a de la chatte
Souvenez-vous je vous avez parlé du 1er numéro de l’adorable Irène, le fanzine éroticophile. Le #5 est disponible - il est encore temps de vous éduquer un peu à l’iconographie des gens bien.

U P D A T EIf you want to catch IRÈNE#5 and get Her in your hands, find below all our retailers in France… and now in Japan!You can still also buy Her online using our e-shop BigCartel or More Than A Gallery :)
F R A N C E- Chez Moi, Paris >25, Rue Hérold 75001 PARIS- 0fr system’bookshops >20, Rue Dupetit-Thouars 75003 PARIS- Librairie Yvon Lambert > 108, Rue Vieille du Temple 75003 PARIS- La Gaîté Lyrique >3 bis, Rue Papin 75003 PARIS- LO/A Library of Arts > 17, Rue Notre Dame de Nazareth 75003 PARIS- Galerie Du Jour Agnès B. >44, Rue Quincampoix 75004 PARIS- Librairie ARTAZART >83, Quai de Valmy 75010 PARIS- Düo >24, Rue du marché Popincourt 75011 PARIS- No Youth Control >41, Rue des Dames 75017 PARIS- DATTA Librairie-Galerie >60, Rue Griffon 69001 LYON- Libairie Actes Sud >Place Nina-Berberova 13200 ARLES
IRÈNE in JAPAN- 0fr TOKYO >1-11-1 Kamimeguro Meguro-ku TOKYO
And She is also coming soon in London and Berlin…
—-Picture by IRÈNE

IRÈNE le mag qui a de la chatte

Souvenez-vous je vous avez parlé du 1er numéro de l’adorable Irène, le fanzine éroticophile. Le #5 est disponible - il est encore temps de vous éduquer un peu à l’iconographie des gens bien.

U P D A T E
If you want to catch IRÈNE#5 and get Her in your hands, find below all our retailers in France… and now in Japan!
You can still also buy Her online using our e-shop BigCartel or More Than A Gallery :)

F R A N C E
Chez Moi, Paris >25, Rue Hérold 75001 PARIS
0fr system’bookshops >20, Rue Dupetit-Thouars 75003 PARIS
Librairie Yvon Lambert > 108, Rue Vieille du Temple 75003 PARIS
La Gaîté Lyrique >3 bis, Rue Papin 75003 PARIS
LO/A Library of Arts > 17, Rue Notre Dame de Nazareth 75003 PARIS
Galerie Du Jour Agnès B. >44, Rue Quincampoix 75004 PARIS
Librairie ARTAZART >83, Quai de Valmy 75010 PARIS
Düo >24, Rue du marché Popincourt 75011 PARIS
No Youth Control >41, Rue des Dames 75017 PARIS
DATTA Librairie-Galerie >60, Rue Griffon 69001 LYON
Libairie Actes Sud >Place Nina-Berberova 13200 ARLES

IRÈNE in JAPAN
0fr TOKYO >1-11-1 Kamimeguro Meguro-ku TOKYO

And She is also coming soon in London and Berlin…

—-
Picture by IRÈNE

(via lheureexquise)

il y a 2 mois

SE FAIRE UN AVIATEUR 
C’est le moment de se faire une paire d’aviateur ! 
On laisse les verres miroirs et les montures épaisses qu’on va retrouver sur tous les poseurs à la bourre pour choisir un modèle plus léger, comme cet “aviateur” vu par Isabel Marant pour Olivier Peoples (260€). 

SE FAIRE UN AVIATEUR 

C’est le moment de se faire une paire d’aviateur ! 

On laisse les verres miroirs et les montures épaisses qu’on va retrouver sur tous les poseurs à la bourre pour choisir un modèle plus léger, comme cet “aviateur” vu par Isabel Marant pour Olivier Peoples (260€). 

BIC VS POLAROID 

À l’heure où tumblr croule sous l’imagerie réaliste de la photographie et le porno, j’ai eu envie de perturber le feed de ceux qui me suivent et mes lecteurs externes avec les dessins de Hope Gangloff. 

Elle se limite à la palette de couleur des stylo bic et emprunte pas mal de ses compositions à des poses qui auraient pu être prises avec un polaroïd. 

L’équilibre parfait entre les deux outils, elle réconcilie sa génération et se paie même le luxe de quelques influences bien françaises avec des références peut être inconscientes à des toiles de Toulouse Lautrec. Clap Clap. 

Hope Gangloff

(Source : showslow, via miffyelliot)